Une caméro GoPro intacte après une chute de 3800 mètres

Wow… On savait que GoPro fait des super caméra pour filmer dans les conditions difficiles de sports extrêmes: saut à l’élastique, wingduit, cockpit d’avion, etc…

Là, un amateur de chute libre tape la caméra ventousée sur son casque en sortant de l’avion. Elle se décolle et tombe dans le vide, pour atterrir sur la zone d’atterissage, une chance. Elle est donc retrouvée par un des parachutistes: intacte, toujours en train de filmer, comme en atteste la vidéo ci-dessous:

Respect au fabricant !

PS : impact à 2″40′ min, ensuite on voit les parachutes arriver, puis elle est trouvée vers 6″40′. Ils se rendent compte qu’elle filme vers 7″35′.

Un designer formicapunk !

Le formicapunk, concept créé entre autre par Boulet, a quelques autre adeptes, on dirait. Un graphiste et designer talentueux a eu une idée originale : s’il pouvait voyager dans le temps, il reviendrait dans les années 70 avec la technologie d’aujourd’hui, créérait une entreprise technologique et lancerait tous les produits phares d’aujourd’hui… il y a trente ans 😉

Il serait donc probablement aujourd’hui le grand magnat de l’électronique et de l’informatique.

Mais trève de discussions inutiles, allez voir son travail à cette adresse :

http://www.behance.net/gallery/ALT1977-WE-ARE-NOT-TIME-TRAVELERS/545221

Et admirez comme les détails ont été poussés loin !

Eco-amp : un amplificateur en carton écolo pour votre iPhone

Comme quoi, avec une peu de créativité et en utilisant les propriétés acoustiques simples du pavillon amplificateur, on peut concevoir un système d’amplification passif pour le plus chic des smartphones. Le site explique le montage à l’aide d’une vidéo Youtube.

C’est original, écolo et pas cher, foncez !

http://www.eco-made.com/eco-amp/

Blue Petroleum

Un projet franco espagnol communique depuis peu sur leur réalisation qui bouleverse notre approche des carburants d’origine minérale (comprendre « à base de pétrole »). Ils synthétisent du pétrole en cultivant des algues à un très fort taux de concentration, grâce d’une part à la photosynthèse (la lumière), et d’autre part à du C0² collecté à la sortie de combustion d’un site industriel.

Après un peu de chimie, ils extraient d’abord des composants alimentaires, dont des omégas. Puis ils craquent le résidu pour en faire un liquide noir : du pétrole synthétique. Qui peut lui même être ré-injecté dans une raffinerie classique pour faire du carburant, des matières plastiques, etc…

Transformer le CO² en algues, puis en nourriture et en carburant, c’est pas mal, ça, non ? Evidemment, j’ai résumé, et j’espère ne pas avoir fait de boulette ce faisant. Pour en savoir plus, je vous invite à aller jeter un coup d’oeil à cette adresse :

http://www.biopetroleo.com/france/